Alberto Varanda

Alberto Varanda est né le 1er Novembre 1965 à Arcozelo au portugal. Il arrive dans le nord de la France à Saint-Quentin en Picardie dans l'Aisne en 1968.

Il commence par la sculpture sur bois et étudie ensuite la graphisme publicitaire et l'illustration à Paris. Etudiant, il crée avec ses amis l'éphémère fanzine : Molécule.

A la fin de ses études, il assiste une décoratrice grâce à laquelle il rencontre Xavier Fauche et Jean Léturgie, scénaristes à l'époque de Lucky Luke. Cette rencontre sera déterminante. Au vu de ses croquis et dessins, ceux-ci lui proposent une collaboration sur Rantanplan presse. Des centaines de croquis et quatre mois plus tard, il réalise les crayonnés d'une centaine de gags encrés par Michel Janvier.

Grâce à ses croquis sur le projet Tifous il rencontre André Franquin, qui sera une rencontre inoubliable et indélebile, L'exigence serait dès lors sont cheval de bataille à l'instar du "Maître".

Il réalise également à l'époque des dessins pour le dessin animé "Lucky Luke", mais ne donnera pas suite, cela ne lui convient pas et ce n'est pas ce qu'il veut faire.

Alberto Varanda veut faire de la bande-dessinée ! Il collabore alors au magazine Tintin Reporter pour lequel il réalise tout une série de planches dont il réalise également les couleurs.

Lors d'une exposition sur son travail, il rencontre Fournier et Wasterlain, grâce auxquels il collabore aux sommaires illustrés du magazine de bande-dessinée Spirou, sur scénario de Gilson. Il y réalise également plusieurs illustrations intérieures pour illustrer diverses rubriques. Il continue néanmoins à travailler avec Jean Léturgie, avec lequel il reprend une série de gags réalisés au départ par Tranchand et Cortegianni. Il s'agit de bande-dessinée de communication pour la société BD Medias. Entre-temps, Jean Léturgie est devenu directeur de collection chez Alpen-publisher et c'est tout naturellemnet qu'Alberto Varanda y signe un contrat pour un album d'humour Le rock fait l'air avec un scénariste rencontré pendant des cours de scénario nommé Emmanuel Oberg. Malheureusement, cet album (terminé), ne verra jamais le jour, l'éditeur ayant entre-temps cessé son activité.

Il donne alors des cours de dessin à Villa d'Avray en région parisienne et c'est par le biais d'un de ses éleves qu'il rencontre Croc, le créateur de jeux de rôle chez Siroz. A partir de ce jour naîtra une collaboration qui durera plusieurs années, et qui verra apparaitre des jeux comme INS/MV, Bloodlust, scales et Bitume. Il réalise aussi à cette période plusieurs illustrations pour le magazine Cassus Belli dont il réalisera une couverture.

Pendant ces années jeux de rôle,il est amené à travailler avec Anne et Gérard Guéro, qui deviendront quelques années plus tard Ange, scénaristes de bande-dessinées. Leur collaboration commence alors chez l'éditeur Vents d'Ouest avec Reflet d'écume dans la collection Grain de sable dirigée alors par Laurent Galmot, directeur de collection chez Vents d'Ouest. Viendra ensuite Bloodline, album en noir et blanc dans la collection "Global" suivi par La geste des Chevaliers-Dragons. En même temps que la parution de la Geste, l'album Bloodline se retrouve découpé en trois albums standards et colorisés. Alberto Varanda réalise quelques illustrations de couvertures de romans écrit par ses scénaristes chez Fleuve Noir.

Alberto Varanda et Ange signent ensuite une trilogie chez l'éditeur Soleil : Paradis Perdu. Il ne dessinera finalement que le premier tome.

Il rencontre alors Christophe Arleston, le scénariste de Lanfeust de Troy avec qui il commence Elixirs sa nouvelle série d'héroic-fantasy chez Soleil.

C'est à ce moment qu 'il réalise alors toute une série de toiles qui deviennent des couvertures de romans pour les éditions Bragelonne Réalise également tout une série d'illustrations pour le para bd. Il  continue à peindre et expose finalement chez Astarte Gallery, une galerie d'art parisienne.